Le Mot du Directeur

BIENVENUE A L’ITC !

En tant qu’enfants de Dieu, nous sommes tous désireux d’accomplir le mandat que le Christ nous a laissé après sa résurrection :

«Allez et faîtes de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-les à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde» (Matthieu 28v19-20)

Ce mandat nous révèle à quel point le processus de discipulat commence par l’évangélisation, pour se prolonger immédiatement et nécessairement par un enseignement complet. Si l’évangélisation permet de «gagner des âmes», en les attirant à Christ, seul l’enseignement de «solides fondements» permet d’amener ces âmes à la «stature de disciple», et de les former en vue du «ministère».

En réalité, nous pouvons définir le processus de discipulat en 4 étapes distinctes et fondamentales :

EVANGELISATION // CONSOLIDATION // FORMATION // ENVOI

La vocation céleste, que nous avons reçu directement de la part de Dieu, est un appel irrévocable. Mais cette vocation n’est pas un titre de compétences validées, mais un objectif à atteindre, qui nécessite un cheminement plus ou moins long, au sein duquel, nous acceptons de guérir intérieurement, de réformer nos coeurs et de renouveler notre intelligence. Et toutes ces choses réalisées par l’Esprit en nous, sont le fruit d’une véritable connaissance de Dieu et de sa Parole.

Jésus lui-même est venu sur terre avec une vocation céleste unique et exceptionnelle, celle du «Mashia’h» (Messie, «Celui qui est Oint»). Mais bien qu’il fût divinement oint par le Père en sa qualité de Fils de Dieu, il nous a montré l’exemple à suivre :

  • Lui qui était la Parole incarnée de Dieu, il a pris le temps d’apprendre et de se former avant de démarrer pleinement son ministère à l’âge de 30 ans : «Jésus croissait en sagesse*, en stature et en grâce, devant Dieu et devant les hommes» (Luc 2v52). (*Sophia : plénitude de l’intelligence, la connaissance, le savoir, la science et l’érudition)
  • Après cela, lui qui était Parfait (sans péché), s’est fait baptiser, non pour lui-même, mais afin d’être un modèle parfait d’obéissance.
  • Lorsqu’il a démarré son ministère terrestre, il nous a montré à quel point il était primordial de se concentrer non sur les foules, mais sur une «école de disciples». Il a passé 3 ans et demi à former ses disciples, en théorie et en pratique. C’est par le fruit d’un vrai travail d’enseignement et d’accompagnement que de simples hommes sont devenus des Apôtres !
  • Après son ascension vers le Père, son Ekklesia (Eglise) a démarré sur le fruit de son école de disciples – les 120 de la chambre haute -, et non sur les foules sentimentales qui étaient simplement attirées par son Charisme. «Plusieurs crurent en son nom, voyant les miracles qu’il faisait. Mais Jésus ne se fiait point à eux, parce qu’il les connaissait tous» (Jn 2v23-24)
  • Au cours de son ministère terrestre, Jésus prenait toujours soin d’enseigner, avant de guérir les malades ou de chasser les démons. L’enseignement passe avant les miracles. Ses œuvres étaient là pour «justifier sa sagesse» (Matt. 11v19).
  • Après l’avènement de l’Eglise primitive, ses disciples reproduiront le même schéma : «Ils s’en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la parole par les miracles qui l’accompagnaient» (Marc 16v20).
  • L’Apôtre Paul nous rappelle que «Dieu a établi premièrement des Apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des professeurs/docteurs… ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont le don de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues» (I Cor 12v28). La vision apostolique, l’onction prophétique et l’enseignement doctrinal sont les trois principaux fondements de l’Eglise. C’est sur la base de ces fondements indispensables que sont ensuite manifestés les miracles, la guérison, la glossolalie etc…

L’Eglise a besoin d’une vision apostolique. L’Eglise a besoin de l’onction prophétique. Et l’Eglise a besoin de remettre en exergue le ministère des professeurs/docteurs, afin de redevenir une véritable école de disciples fondés sur le roc, et une véritable école de formation au ministère.

La formation théologique est nécessaire et indispensable. Elle est un défi majeur pour la branche «charismatique» de l’Eglise. La foi qui demeure est une foi solidement ancrée sur la Parole de Dieu et non une foi émotionnelle qui s’inscrit dans une quête insatiable d’expériences surnaturelles.

«Le manque de profondeur est la plaie de notre siècle. La doctrine de la satisfaction immédiate est un problème spirituel fondamental» (David Foster)

Etudier, apprendre, comprendre, croître spirituellement (en sagesse, en stature et en grâce)… nécessite une disposition de cœur (humilité et patience), du temps et des efforts (persévérance). Le renouvellement de l’intelligence ne s’opère pas en un clin d’œil lors de notre conversion.

C’est en vue de contribuer à répondre à ce défi majeur de formation, que le Saint-Esprit a insufflé la vision de l’Institut de Théologie Charismatique (ITC). Et c’est conscient de ce besoin fondamental, que le réseau d’églises MPN a confié à l’ITC, la formation théologique de ses appelés au ministère. Pour autant, cette formation est ouverte à tout chrétien désireux de recevoir une formation en théologie évangélique charismatique.

C’est au prix de nombreux efforts et sacrifices, que nous sommes aujourd’hui en mesure de vous proposer une formation théologique complète et 100% gratuite. Par conséquent, s’inscrire à cette formation requiert un engagement sérieux dans la durée (2 ans de formation).

Si vous êtes prêt(e) à vous former… Bienvenue à l’ITC !

Pst Paul OHLOTT